mercredi 19 juillet 2017

Le JARDIN SECRET du poète belge CEEJAY.



Mon jardin secret semble être un paradis mais c'est une jungle inextricable où pullulent les serpents les plus fatals et de silencieux félins qui vous guettent en se pourléchant les babines
Au détour d'un chemin c'est une pampa de hautes graminées poussées sur un marais malin, un bayou où nagent les crocodiles affamés du baron samedi 
Plus loin c'est l'érection de hauts troncs d'une forêt nordique où vos vêtement s'agrippent aux bois fabuleux des princes de ces lieux les rennes de Noël.
Vers l'horizon un jardin de roses aux épines somnifères gardées par Redouté offre au regard une sage beauté 
Tout à côté un champ de coquelicots parsemé de bluets rappelle nos enfances et les temps où l'on croyait la terre emplie de papillons pour les éternités
Les fleurs que j'y cueille pour vous les déposer en offrande se renouvellent sans cesse et jamais je n'aurai le temps d'en épuiser le nombre, chacune est un poème et je n'aurai pas assez d'encre pour toutes les décrire
Mes muses y vivent en compagnie de faunes et de satyres, de demi-dieux et d'elfes, de déités d'enfer, de guerres et d'amours parfaites, de héros exemplaires et des plus minables entités ordurières
Bref on s'y perd, c'est le but, c'est mon exil, ma migrance, là je me sais perdu au milieu de la vie.


















CEEJAY.
©


2 commentaires:


  1. A ce qu'il parait notre ami le poète belge CEEJAY connait le réalisme merveilleux haïtien. Il nous parle des crocodiles affamés du Baron Samedi !

    RépondreSupprimer