lundi 29 mai 2017

QUELQUES FOLIES, photos de Patricia LARANCO.




SÉRIE I.

































SÉRIE II.































SÉRIE III.























QUELQUES FOLIES...


































































































Photographies : Patricia Laranco.

All rights reserved.




















dimanche 28 mai 2017

En juillet, à Paris, le FESTIVAL AFROFÉMINISTE "NYANSAPO".

L’image contient peut-être : 3 personnes, texte






Organisé par 
le
COLLECTIF AFROFÉMINISTE
MWASI












du
28 JUILLET 2017
(18h)
au
30 JUILLET 2017
(22h)












à
LA GÉNÉRALE NORD-EST
14 avenue Parmentier
75011  Paris
France.

Métro Voltaire.

Tél : 06 18 44 06 90

















Billets disponibles sur :
nyansapofest.org

















Du 28 au 30 juillet 2017, le collectif Mwasi organise et accueille la première édition du Festival NYANSAPO, festival afroféministe militant à l’échelle européenne qui se tiendra à La Générale Nord-Est. Ce festival a pour vocation d’être accueilli chaque année par un collectif afroféministe différent à travers l’Europe.
Nous voulons construire des stratégies et des solidarités durables, et pour cela il est important de se rencontrer, pour partager, échanger, faire avancer nos combats. Pour cette première édition nous avons choisi de mettre l’accent sur l’organisation de nos résistances en tant que mouvements afroféministes.
Notre festival est organisé en plusieurs espaces :
Espace non mixte femmes noires (80% du festival) : débats et construction d’une stratégie et d’un agenda politiques, groupes de paroles, réflexions sur les théories afroféministes et care
Espace non mixte personnes noires : Réflexions autour de la communauté noire, et les luttes afros
Espace non mixte femmes racisées : Échanges sur les féminismes décoloniaux
Espace ouvert à tou.te.s : Tables rondes, showcases et expositions
Pourquoi NYANSAPO ? Cela vous semble énigmatique ? Nous honorons à travers le nom de ce festival la sagesse de nos communautés. NYANSAPO, est un adinkra (symboles visuels, créés par les Ashanti du Ghana et les Gyaman de la Côte d’Ivoire) qui signifie nœud de la sagesse, ingénuité, intelligence. La capacité de choisir le meilleur moyen pour atteindre son but, utiliser la connaissance et l’expérience à des fins pratiques.
Et oui, rien que ça, ça promet, alors les sist@s on vous attend et faites passer le mot !



----------



July 28-30, 2017, Mwasi collective is hosting the first edition of the NYANSAPO festival, an event rooted in blackfeminism, activism, and on an European scale. Each year, the festival will be hosted by a different blackfeminist organization in Europe.
We aim to build long-term strategies and solidarities, and that is why it is important to meet, to share so we can keep fighting. For this first edition we have chosen to highlight the idea of how we get organized as blackfeminist movements.
Our festival will be divided in several spaces :
A space reserved for black women and afab (about 80% of the festival’s activities) : debate groups about building strategies, what is our political horizon, support groups, reflexions on blackfeminism and self care
A space reserved for black people (all genders) : debate groups about postcolonial feminism movements
A space open to all races and genders : seminars, showcases and exhibitions
Why NYANSAPO ? It might seem weird to you, but with this name for our festival, we chose to honor the wisdown of our communities. NYANSAPO is a adinkra (visual symbols created by the Ashanti of Ghana and the Gyaman of Ivory Coast), which represents the idea a “wisdom nod, ingenuity, intelligence. The ability to choose the best way to reach your goal by using knowledge and experience”.
Seems great, right ? Now we are waiting for you sistas, come in numbers and spread the word !

Une belle complainte de l'haïtien Claude Sterlin ROZEMA.



perdu au grand jeu baroque de la vie
en cherchant ce mot caché 
au fond des mystères
un mot pur 
pesé et soupesé


le point de non-retour 
qui me hante encore n'est qu'une porte 
ouverte au cachot du réel
à un trou obscur dans le silence


ma conscience se cherche éternelle 
dans le Grand Jeu 
pour dépasser la réalité compacte 
qui devient matière brute 
parfois brumeuse me masquant souvent
dans la peau d'un fantôme


perdu dans un contre-monde 
comme un technicien du désespoir
un poème devient alors mon trébuchet
mon casse-dogme
ma devise d'anéantissement 
pour calmer mon mal d'être 
mes transes délirantes et sacrificatoires


(...)














Claude Sterlin ROZEMA
26 Mai 2017
















All rights reserved.






samedi 27 mai 2017

LE SILENCE DES LAMPADAIRES de Bobby PAUL (Haïti).



dans la nuit noire et insomniaque 
mystérieux et lumineux 
le silence des lampadaires 
au réveil dans un petit  bol chinois 
je déguste le jus de leurs ombres



























Bobby PAUL

2017

MONSANTO.

Des documents récemment révélés au grand jour prouvent que Monsanto est au courant depuis près de 20 ans que l’ingrédient principal du Roundup est cancérogène.


Pouvez-vous faire un don de 1 € afin d'empêcher la fusion Bayer-Monsanto qui engendrerait un monstre toxique contrôlant notre alimentation de la graine à l'assiette?








En mars dernier, un juge a ordonné à Monsanto de déclassifier 250 pages de documents internes. Ces documents révèlent les pratiques quasi-criminelles de Monsanto : la multinationale du toxique sait depuis 17 ans que le glyphosate -- l’ingrédient principal du pesticide Roundup -- peut causer le cancer.

Monsanto avait alors lancé une vaste opération interne visant à étouffer ces révélations terrifiantes afin que le grand public ne soit jamais informé des dangers liés au pesticide le plus vendu au monde.

Les documents déclassifiés -- surnommés « Monsanto papers » -- ont été rendus publics dans le cadre d’une action collective portée devant une cour fédérale de Californie par plusieurs centaines de travailleurs agricoles touchés par un cancer du sang. Ils prouvent que le géant de l’agrochimie manipule les recherches, complote avec les agences d’expertises et remet des comptes rendus fallacieux aux agences gouvernementales, le tout dans le but de réfuter le fait que le glyphosate est un agent cancérogène.

Monsanto démontre encore une fois qu’en plus de ne pas être digne de confiance, le géant du toxique est un véritable danger pour la santé publique. La fusion avec Bayer ne doit surtout pas être autorisée car elle rendrait les deux géants du toxique encore plus puissants.

Le monstre issue de cette fusion contrôlerait alors la quasi-totalité de notre chaîne alimentaire, de la graine à l'assiette.






Voici ce qui s’est passé : en 1999, Monsanto a fait appel à un chercheur et lui a demandé d’étudier le glyphosate afin de prouver qu’il ne posait aucun risque de cancer. Cependant, ce scientifique a découvert tout le contraire : le glyphosate est potentiellement cancérogène.

Au lieu de faire le choix éthique et responsable de cesser d’utiliser le glyphosate dans ses produits, Monsanto a enterré cette étude et a entamé une campagne de communication visant à « prouver » que le glyphosate ne causait pas le cancer.

Les communications internes à l’entreprise déclassifiées par la justice étasunienne montrent que Monsanto a comploté avec un officiel de l’agence américaine de protection de l'environnement (EPA) dans le but de stopper les recherches gouvernementales sur les effets du glyphosate. Ce même officiel de l’EPA avait également alerté Monsanto de la publication d’un rapport à charge contre le glyphosate par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), donnant ainsi à Monsanto le temps de monter une stratégie de défense et de relations publiques.

Le géant de l’agrochimie a payé pour avoir ses propres recherches qui défendent l’utilisation du glyphosate et a ensuite embauché des scientifiques dont la mission était de publier des articles basés sur ces mêmes recherches favorables au glyphosate dans les plus grandes revues scientifiques. Ces articles étaient ensuite utilisés par l’EPA et l’Autorité européenne de sécurité des aliments afin de déterminer que le glyphosate était un produit sûr, utilisable sur les cultures vivrières.

Nous ne sommes au courant de tout cela que grâce aux plaignants atteints de cancers qui ont porté plainte contre Monsanto. Trop c'est trop.





Aujourd’hui, bien que le CIRC ait classé le glyphosate comme cancérogène probable, Monsanto continue de nier les dangers liés au Roundup.

Monsanto doit être tenu responsable des ravages causés à l’environnement et aux utilisateurs de ses produits.

SumOfUs continue de se battre afin de faire barrage à Monsanto et à sa tentative de fusion avec Bayer. Cette fusion serait un désastre pour notre planète et pour toute l’humanité, créant la plus grande multinationale agrochimique du monde avec un modèle d’affaires centré sur les pesticides tueurs d’abeilles et les composés chimiques cancérogènes.

Nous devons continuer de mettre la pression sur les décideurs et sur les agences de régulations en Europe et aux États-Unis afin de mettre fin à ces pratiques criminelles. Nous faisons campagne aux côtés d’agriculteurs et de consommateurs afin de révéler au grand jour les dangers présentés par Monsanto, Bayer et compagnie.

Ensemble, nous pouvons faire barrage à Monsanto. Pouvez-vous faire un don de 1 € afin de stopper Monsanto ?






Merci pour tout ce que vous faites,






Fatah, Nabil et toute l'équipe de SumOfUs

















Plus d'information :

























 

SumOfUs est un mouvement mondial de personnes comme vous, qui travaillent ensemble afin de responsabiliser les entreprises et de tracer une nouvelle voie durable pour l’économie mondiale. Aidez SumOfUs à renforcer ses campagnes en faisant un don de 4 € .

vendredi 26 mai 2017

Un texte de Christophe BREGAINT, ce poète (français) de l'horizon.



Mis en échec
L’horizon 
Est encore plus que jamais 
Haché par
Plus de traits
Que
N’en comptent
Les mots
De cette apologie
De l’endeuillement
En ces lieux
Sans bruit
Vient expirer
N’importe quelle perspective
Contre
Les courbes
D’une larme


















Christophe BREGAINT