jeudi 21 juin 2018

U.S : NON AUX ENFANTS EN CAGE !



Bonsoi

Bonsoir,



Vous avez sûrement vu ces derniers jours sur les réseaux sociaux des vidéos choquantes d'enfants emprisonnés dans des "cages" alors qu'ils tentaient d'entrer aux Etats-Unis avec leurs parents.

Malgré la décision de ne plus séparer ces familles, le Gouvernement américain veut maintenant enfermer ces enfants indéfiniment.

Aux Etats-Unis, des milliers des personnes ont déjà signé la pétition de Cory, un citoyen américain, demandant à Donald Trump de mettre fin à cette politique qu'il juge cruelle.

Rejoignez le combat de Cory pour que ces enfants, qui ont fuit la violence à la recherche d'un future meilleur, ne grandissent pas en prison. 
Adressée à President of the United States
Les enfants n’ont pas leur place en cage
Pétition de Cory Smith
District of Columbia, USA
 11 731 
Signataires
L'administration Trump essaie d'emprisonner indéfiniment les familles de migrants et leurs enfants dans des cages. S'il y parvient, nous verrons des bébés célébrer leurs anniversaires, année après année, derrière une clôture grillagée - tout cela parce que leurs familles ont essayé d'échapper à une violence indescriptible dans leur pays d'origine.

Rejoignez notre mouvement pour mettre un terme à la détention longue durée, voire indéfinie, d'enfants migrants.

 Un peu plus tôt cette année, l'administration Trump a adopté une politique de «tolérance zéro», poursuivant et emprisonnant des migrants adultes pour avoir commis le «crime» de franchir la frontière américaine. En raison de l’accord Flores de 1997, les enfants ne peuvent être détenus plus de 20 jours dans des environnements semblables à la prison tels que les centres de détention pour adultes. Mais aujourd’hui, le nouveau décret de Trump permettrait de maintenir indéfiniment les enfants migrants en détention.

Séparer des familles fuyant la violence est cruel et inhumain - mais enfermer des bébés dans des cages indéfiniment est bien pire.

 Les centres de détention pour migrants sont dangereux pour tout être humain. Au cours de ces dernières années, plusieurs gardiens de ces centres ont été accusés d’abus et d’agressions sexuelles et nous savons que les personnes détenues se voient refuser l’accès aux services de santé de base. Les adultes sont déjà détenus dans ces infrastructures pendant des mois; il est inimaginable que des enfants grandissent dans ces établissements pénitentiaires.

Si nous voulons que les familles puissent rester ensemble, nous devrions cesser de poursuivre en justice les parents pour avoir fait un choix que nous ferions tous à leur place : fuir vers la frontière américaine pour protéger nos enfants de la violence chez nous.

Les enfants n'ont pas leur place en cage. Signez notre pétition pour les protéger de la détention longue durée.
Signez la pétition
Voir la page de pétition





L'AGENCE MÉDIAS-PALESTINE.






Gidéon Levy : Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire
"La Knesset pourrait agir non seulement contre la presse, mais aussi contre les groupes pour les droits humains et contre les Palestiniens, les derniers témoins dans les poursuites contre l’occupation.

Nous violerons cette loi fièrement. Nous avons l’obligation de violer cette loi, comme toute loi sur laquelle flotte un drapeau noir. Nous n’arrêterons pas de documenter. Nous n’arrêterons pas de photographier. Nous n’arrêterons pas d’écrire – de toutes nos forces."




Lire ce billet du journaliste Gidéon Levy publiée dans le quotidien israélien " Haaretz " le 17 juin dernier sur le site de l'Agencesuite au projet de loi approuvé par le régime israélien de punir d'emprisonnement toute personne filmant les soldats d'occupation israélienne.


A lire aussi sur ce sujet cet article d'information publié sur le site 20 minutes.fr   et cette déclaration de Reporters Sans Frontières :









La direction palestinienne : à quoi pourrait ressembler un nouveau modèle
"Au démarrage du cercle politique sont posées ces questions clef : quel modèle de gouvernance pourrait assurer la pleine représentation démocratique et la participation populaire du peuple palestinien à l’intérieur et à l’extérieur des Territoires Palestiniens Occupés (TPO) ? Comment pouvons-nous assurer qu’un nouveau leadership et de nouvelles institutions soient responsables face aux besoins du peuple palestinien et satisfassent à ces besoins ? Comment pouvons-nous dépasser la dispersion géographique et politique des Palestiniens ?

Tandis que les points de vue des analystes varient, tout part du principe que la direction palestinienne – que nombre de Palestiniens considèrent corrompue, dépassée et servant uniquement à supprimer la quête du peuple palestinien pour ses droits – doit à tout du moins être restructurée."




Lire la suite de cet article du réseau d'analyses palestinien " Al-Shabaka " sur le site de l'Agence.


A lire également sur le site de l'Agence, cette interview par Michèle Sibony du journaliste et écrivain palestinien Majd Kayyal :










Artistes et journalistes de radiotélévision palestiniens : pour un boycott de l’Eurovision 2019 !


"Nous, membres du syndicat des journalistes palestiniens et de réseaux d’organisations culturelles palestiniennes, appelons les membres de l’Union européenne de radio-télévision (UER), les états participants, les concurrents et le public à boycotter le concours de chansons de l’Eurovision 2019 qui doit être accueilli en Israël. L’Eurovision aurait-elle organisé le concours dans l’Afrique du Sud de l’apartheid ?"




Lire la suite de cet appel de syndicats et d'organisations culturelles palestiniennes en date du 12 juin dernier sur le site de la Campagne BDS France.










Maï Masri : « Les films font partie de la sauvegarde de la mémoire »
" Le premier film documente la vie à Naplouse durant la Première Intifada et le deuxième emmène le spectateur à l’intérieur du camp de réfugiés de Shatila au Liban. Le troisième suit l’amitié entre deux jeunes réfugiés, l’un au Liban et l’autre en Palestine, qui se rencontrent à la frontière après  la libération du Sud Liban, suite à  22 années d’occupation.

« Cela renvoie à ce qui se passe à Gaza aujourd’hui, car il y a aussi une immense Marche du Retour, de sorte que le concept des enfants, des réfugiés et de la jeune génération, et de ne pas oublier la Palestine est très puissant » dit Masri.

« Ils font toujours partie de la mémoire, sauvegardant la mémoire, et écrivant une histoire qui était non écrite »."




Lire la suite de cet article sur le site de l'Agence.


Voir aussi cette VIDEO de Roger Waters lors de son concert à Nanterre le 9 juin dernier, dans laquelle il livre un puissant message de soutien au peuple palestinien et à ses soutiens en France.








L'Agence Média Palestine a besoin de votre soutien !

Faire un don à l'Agence
FacebookTwitterLinkedInGoogle+YouTube
Si vous souhaitez prendre contact avec nous ou nous transmettre une information, n'hésitez pas à nous contacter par e-mail ou courrier postal à :





RÉFUGIÉ, un poème de Bobby PAUL.













envers toi, silencieuse est cette violence

ici sans âme sans cœur

l'intolérance cynique se dénude

face à tes rêves traumatisés

ton innocence qu'on crucifie à la frontière



























Bobby PAUL 
2018







La COLLISION LUMINEUSE de Patricia LARANCO.





COLLISION LUMINEUSE.
















































Photographies : Patricia Laranco.

All rights reserved.








mercredi 20 juin 2018

JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIES : DÉFENDONS L'ASILE CONTRE LES PERSÉCUTIONS !




Journée Mondiale des Réfugiés 2018


Bonjour,



En cette Journée Mondiale des Réfugiés et à la veille de la Fête de la Musique, comment oublier les persécutions contre les artistes, qui chaque jour dans le monde font de nouvelles victimes ?

Ici, l'expression de toutes et tous à travers la musique est célébrée. Là-bas, des groupes fanatiques ou des dictatures s'acharnent à museler la liberté d'expression; des hommes et des femmes n'ont pas d'autre choix que de fuir leur pays pour échapper aux pires exactions.

Pour permettre aux artistes et à toutes celles et tous ceux qui sont victimes de persécutions, d'être protégés, La Cimade agit pour défendre le droit à vivre en sécurité et dans la dignité. 

Cet engagement historique remonte au régime de Vichy où La Cimade a accueilli dans sa baraque du camp d'internement de Gurs des musiciens persécutés par le régime nazi tels qu'un chef d'orchestre et un chanteur de l'Opéra de Berlin, une chorale composée de juifs allemands, ou encore le premier violon de la Philharmonique de Vienne. 



En 2018, notre mobilisation est toujours aussi déterminée pour accueillir, faire respecter les droits fondamentaux et accompagner dans leur demande d'asile les personnes réfugiées.



Plus de 68 millions de personnes ont été contraintes de fuir leur foyer à cause des persécutions ou de la guerre, la plupart condamnées à survivre dans des camps. Pour celles qui arrivent en Europe, elles se raccrochent à cet ultime espoir : obtenir l'asile. Mais les obstacles sont nombreux. Les équipes de La Cimade sont mobilisées dans nos 115 permanences pour les conseiller et les accompagner afin d'obtenir la protection de la France. 



Le droit d'asile est le dernier des droits
 quand tous les autres ont été bafoués !



Les tragédies en Méditerranée et dans les Alpes témoignent du courage et de la force de vie de ces personnes exilées. C'est leur humanité qui doit être protégée si nous ne voulons pas renoncer à la nôtre. Il y a urgence ! 

En cette Journée Mondiale des Réfugiés, La Cimade, organisation française de solidarité active avec les personnes réfugiées et les migrantes, en appelle à votre soutien pour renforcer ses actions et :
  • Aider les personnes réfugiées à obtenir asile et protection.
  • Dénoncer les politiques migratoires qui mettent en danger des personnes vulnérables en quête de protection.
  • Accompagner et héberger les personnes réfugiées qui doivent reconstruire leur vie.





En cette journée destinée à sensibiliser à la cause des personnes réfugiées dans le monde, et à montrer son soutien aux familles déracinées, merci de soutenir La Cimade pour défendre leurs droits et leur garantir sécurité et dignité. 

Votre don est un geste vital d'espoir et d'humanité.

D'avance merci.








Geneviève Jacques
Présidente de La Cimade










Crédits Photo : Anne Jose Kan