samedi 21 avril 2018

U.S : Bail out Black mamas !



In the tradition of buying our people's freedom, we are bailing out moms for Mother's Day !
















Dear friend. 



We are doing it again. This Mother's Day we are bailing out mamas in cities around the country to give incarcerated mothers an opportunity to spend Mother’s Day with their families. National Mama’s Bail Out Day is a coordinated effort by more than a dozen organizations to reunite families on Mother's Day and bring attention to the true costs of money bail and mass incarceration. In the tradition of literally buying our people’s freedom, we are setting Black women free from the jaws of incarceration.

The impact of money bail on Black families cannot be understated. The two billion dollar bail bond industry is profiting from the separation and destruction of Black families. At least 80 percent of women caged behind bars are mothers and most of them not found guilty. Many never will be. Yet, they are still in jail and separated from their families because they are simply too poor to afford bail. We are taking Black matters into Black hands and bailing out unconvicted women across the country.






We know Black women often serve as anchors for many Black families. Oftentimes there isn’t anyone to bail out Black women when they disappear into the system. This is just one of the many ways Black women are caught in the invisible crosshairs of incarceration and we need your help to continue raising awareness on this important issue.

Last year, we were able to bail out over 100 Black moms. This year we are going even further. In February, we published a toolkit so communities across the country could join our efforts. Individuals and organizations across the country have been signing up to free Black mamas and they need your support.






In addition to bailing out Black mamas, we are supporting local campaigns to bring an end to this predatory system. In places like Memphis, Atlanta and Durham, organizers who helped create National Mamas Bail Out Day last year, have been working to advance critical policy changes. We’re using this year's bailouts to free our people and increase the pressure on local officials.

Money should not determine anyone’s freedom. No one should be separated from their loved ones simply because they are too poor to afford bail. We need to abolish the for-profit bail industry. We do that by continuing to highlight the destabilizing impact of the money bail system on Black families. Most importantly, we do that through acts of love and generosity for Black people.






Until justice is real, 





Scott Roberts












Color Of Change is building a movement to elevate the voices of Black folks and our allies, and win real social and political change. Help keep our movement strong.





ESSO lauréat du PRIX NOBEL.






La Fondation Nobel qui prétend défendre la lutte contre le dérèglement climatique participe en fait à la destruction de la planète en investissant financièrement chez les géants de l'industrie pétrolière.

Dites à la Fondation Nobel de joindre les paroles aux actes en se désinvestissant des industries fossiles.































Plus de 837 institutions représentant plus de 6 000 milliards de dollars se sont engagées à cesser d'investir dans les industries fossiles, prenant clairement position contre les compagnies responsables du dérèglement climatique. Mais la Fondation Nobel n'est toujours pas - encore - des leurs.

L'an dernier, la Fondation qui remet chaque année les prix Nobel, a été forcée d'abdiquer face à la pression médiatique en désinvestissant entièrement des industries relatives au nucléaire militaire.

La pression citoyenne porte donc ses fruits ! 

Nous pouvons obtenir une nouvelle victoire en additionnant aujourd'hui nos voix à celles des activistes climatiques suédois, ainsi qu'à celles des lauréat.e.s du prix Nobel du monde entier, qui appellent l'institution qu'ils aiment à se désinvestir des énergies fossiles. 






Il faudra plus que le retrait des actifs de la Fondation Nobel pour faire le poids face aux géants du gaz et du pétrole que sont Exxon, Total, BP et Shell. Mais un engagement public en faveur du désinvestissement de la part d'une des fondations les plus prestigieuses au monde enverrait un puissant et formidable signal à l'ensemble des grandes institutions à l'international.

En 2007, le Prix Nobel était remis à Al Gore et aux plus grands scientifiques traitant de la question climatique. Plus de dix ans plus tard, il est plus que temps que la Fondation Nobel mette en adéquation ses prises de position... et ses investissements financiers. 

Les investisseurs responsables ne devraient plus cautionner les activités destructrices et climaticides de multinationales comme Exxon, Total ou Shell. Et cela concerne d'autant plus la Fondation Nobel, qui a pour objectif premier de mettre en avant les avancées bénéfiques à l'humanité dans tous les domaines.


Cela fait deux ans que Fossil Free Sweden a commencé sa campagne de désinvestissement visant la Fondation Nobel, après avoir convaincu les villes de Malmö et de Stockholm de désinvestir des énergies fossiles. Depuis, plus de 20 scientifiques et lauréat.e.s du prix Nobel du monde entier ont rejoint la campagne. 

La campagne demande à ce que la Fondation Nobel : 
  • Adopte immédiatement une nouvelle politique d'investissement par laquelle les fonds investis par la fondation ne peuvent être alloués à des companies faisant plus de 5% de leurs profits sur le charbon, le pétrole ou le gaz
  • Adopte un plan de désinvestissement de ses actifs de ces companies sur cinq ans
  • Soit transparente et ouverte sur le processus de désinvestissement ainsi engagée
  • Déclare publiquement le désinvestissement de la fondation, en démontrant l'intention réelle de celle-ci de cesser ses investissements financiers dans l'industrie fossile
  • Appelle les autres institutions à lui emboîter le pas






Les membres de SumOfUs sont un levier formidable pour soutenir les activistes climatiques et défenseurs de l'environnement contre les méga-projets de mines ou de gazoducs des géants des fossiles. Nous faisons aussi pression sur les marques de prêt-à-porter pour que celles-ci changent radicalement leurs chaînes de production et de distribution, et aider à la transition énergétique nécessaire à la préservation de la planète. Élevons nos voix aujourd'hui pour que la Fondation Nobel fasse ce pas décisif et se désinvestisse des énergies fossiles.




Merci pour tout ce que vous faites,









Eoin et l'équipe SumOfUs
















**********




Plus d'informations







Hicham OUADGHIRI (Maroc).




Mais montre donc ce visage que tu caches derrière ton visage ! Lacère cette bulle opaque ! Laisse fuir de toi ce qui ne porte pas d'ombre sur la surface du sol ! Puis ravale cette voix, perfore ce silence, donne pour une fois à cette absence qui te mine le droit et la chance d’advenir parmi nous : corps de ton corps, néant de ton néant.

















Hicham OUADGHIRI.





vendredi 20 avril 2018

Demain, à LA RÉUNION, l' OPÉRATION "J'ACHETE UN LIVRE PEI".



Aucun texte alternatif disponible.






L’association LA RÉUNION DES LIVRES soutenue par la DAC Océan Indien, la RÉGION RÉUNION et le DÉPARTEMENT DE LA RÉUNION renouvellent l'opération J'ACHETE UN LIVRE PEI pour promouvoir les livres péi auprès des Réunionnais avec pour objectifs : 

. Soutenir l’économie du livre péi

. Valoriser la production péi : tous les acteurs de la chaîne du livre et la variété/ qualité de la production péi

. Animer le réseau avec les différents acteurs du livre : auteurs, éditeurs, libraires, réseau lecture...

. Toucher un large public au travers des différents genres de livres

. Impliquer la population dans le soutien à l’économie du livre local ...

A vous de jouer...







------------


PARMI CES NOMBREUX RENDEZ-VOUS DEMAIN :


à KELONIA  : 


Rendez-vous samedi 21 avril de 15h à 16h30 pour une séance de dédicace des auteurs de "Pirate de Bourbon" et "Mais pourquoi les baleines à bosse ont-elles une bosse ?", deux ouvrages Jeunesse, publiés aux EDITIONS DU CYCLONE.
A découvrir également à la boutique Kélonia : une large gamme de livres péi !


____________



à FRANCE LOISIRS - Saint-Denis :

"L'étoile des Dodos" dédicacée par l'auteure Coco de 10h à 12h.
Les recettes des ventes sont versées en totalité à l’association Ti Prince Marmailles qui s’occupe des enfants malades du cancer - pour permettre d’organiser des sorties et l’acquisition de jouets


------------


à la FNAC Grand large (St-Pierre)

Yabalex Photographe présente "L’essentiel des oiseaux de La Réunion" !
Venez découvrir la faune péi, discuter oiseaux, photographie et faire dédicacer votre livre.



--------------------


PROGRAMME COMPLET SUR :

http://www.la-reunion-des-livres.re/wp-content/uploads/2018/04/livre-pei-2018-programme.pdf






Horreur en INDE.





En Inde, huit hommes dont quatre policiers sont accusés du viol et du meurtre d'une fillette. Ils l'auraient violée à tour de rôle après l'avoir maintenue en captivité. Cette semaine, à l'ouverture du procès, ils ont plaidé non coupable.

Un groupe de femmes a lancé une pétition pour que justice soit rendue à la petite fille. Plus d'1 700 000 personnes ont signé leur pétition en seulement quelques jours. Voulez-vous les rejoindre ?

Cliquez ici pour signer la pétition.
Adressée à Mehbooba Mufti
Justice pour une petite fille de 8 ans violée et assassinée à Kathua, en Inde
Pétition de Women's initiative for Justice for Kathua
India
 1 740 508 
Signataires
Cette pétition est l'initiative d'un groupe de femmes du Jammu-et-Cachemire réclamant que justice soit rendue dans l’affaire du viol et du meurtre d'une enfant de huit ans à Hiranagar, Kathua (en Inde).

Justice pour la victime du viol et du meurtre de Kathua

Nous sommes désespérées par le retard injustifiable dans l’enquête de l’odieux viol et du meurtre d’une mineure de 8 ans, appartenant à la tribu des Bakerwals, dans le village de Rassana, Hiranagar, district de Kathua.

Nous sommes également inquiètes de la politisation excessive et la communautarisation d’un événement qui n’est rien d’autre qu’exploitation et brutalité sexuelles, et meurtre.

Nous sommes aussi préoccupées par la façon éhontée dont le discours ultra-nationaliste est utilisé pour contrer les campagnes réclamant justice pour la victime et ainsi protéger les coupables.

Son corps a été retrouvé dans la forêt de Rassana le 17 janvier, une semaine après sa disparition. Son corps portait des marques de torture et elle avait été violée avant d'être tuée. La victime âgée de 8 ans appartenait à une tribu nomade marginalisée et opprimée dont la vulnérabilité et la victimisation sont bien connues.

La succession des événements montre qu'il y a eu une tentative délibérée d'une section au sein du gouvernement pour contrecarrer le processus d'enquête dans l'affaire, dès la disparition de la petite fille.Des reportages ont souligné la réticence de la police à lancer un avis de recherche et à entamer une chasse à l'homme pour retrouver la fillette. Même après que son corps a été retrouvé, le processus d'enquête nécessaire, y compris la collecte de preuves et l'enregistrement des déclarations, n'a pas été fait de manière adéquate. Au lieu de cela, la famille de la victime et ceux qui militent pour lui rendre justice ont été constamment harcelés et intimidés.

L’enquête est passée des mains d'une première équipe spéciale d'investigation, incluant la police, à une deuxième, puis à la section criminelle, qui examine actuellement l'affaire. Un mineur et deux officiers de police ont été arrêtés comme principaux suspects, mais l’enquête ne progresse pas beaucoup. Alors que la section criminelle suit la procédure légale, la cadence est entravée par la montée du communautarisme et de la politisation. A ce stade, toute tentative de transférer l'affaire à un autre organisme entraverait davantage l’enquête et nous craignons que cela puisse être fait dans l’intention de protéger les coupables.

Nous pensons qu'il y a une tentative délibérée d’étouffer l'affaire en construisant un récit commun autour du crime odieux et de son investigation. De manière choquante, les différents intérêts personnels essayant de saboter l’enquête à travers la communautarisation du crime et sa politisation n'incluent pas seulement un groupe marginal d’extrême droite, mais aussi deux hauts ministres de l'alliance au pouvoir. Une telle situation a également encouragé d'autres groupes politiques à répliquer, non pas du point de vue de la victime, mais pour atteindre des objectifs politiques mesquins et pour alimenter le discours communautariste.

Nous appelons tous les groupes politiques à mettre fin à l'effroyable politisation et à la communautarisation du crime;ainsi que de mettre fin au harcèlement de la famille de la victime. En tant que femmes, nous sommes extrêmement choquées et consternées par la façon dont les situations d'oppression fondées sur le genre se voient appropriées par les mentalités patriarcales à l'intérieur et à l'extérieur du pouvoir pour détourner la justice et même voler les victimes de leur statut de victime.

Nous demandons également au gouvernement de veiller à ce que les enquêtes de la section criminelle fassent l’objet d’une procédure accélérée et soient suivies d'un procès, lui aussi accéléré, afin que justice soit rendue.
Signez la pétition
Voir la page de pétition