vendredi 24 janvier 2014

PHOTOPOÉSIE : François TEYSSANDIER et Patricia LARANCO.




Seul
au milieu d'un pré ras
un bosquet d'arbres
tend ses mains,
ses doigts écartés et osseux
tels
des naufragés de l'hiver
agitent leur chair engourdie
prisonnière d'un lierre lourd
à couleur verte et vernissée.


Les arborescences pelées
qui tentent de se tenir chaud
en se serrant
corps contre corps
en se collant au
pâle ciel
ne font qu'aiguillonner le vent
qui courbe leur fragile haie,
les traversant
de part en part.


Non, rien n'arrêtera
l'espace !








































Photographie : François TEYSSANDIER
Texte : Patricia LARANCO.
(Tous droits réservés)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire