jeudi 16 août 2018

LE LYS NOIR de la poète haïtienne Cary DEVILSEYES.








Le lys noir a grandi
Aux confins de la nuit,
Son pistil érigé
En viril trophée.



Le ciel en a rougi
Et le soleil a fui
Le mortel présage.
Douloureux message !



La mer s’est alourdie
Se lançant en furie
A l’assaut des rochers.
Geste désespéré…



Le roi gît, blessé,
Sent sa fin annoncée
Sur son dos on complote
Chacun sa camelote



Le lys noir a grandi
En une seule nuit
Puis s’est éteint,
Au petit matin.



Le roi est mort
Allez ! Jouez, les cors !





















Cary DEVILSEYES
13/08/2018






Aucun commentaire:

Publier un commentaire