mercredi 1 août 2018

Un texte de Dominique TEILLIER (France), DÉFENSE LÉGITIME.





Okay ! c’est mon histoire, c’est l’été, quel est ce ton ingénu ?. Il suffirait que tu poses ta main sur son sein pour entendre les battements de son cœur. Ma Costaricaine, mon aristocrate désargentée, qui cherche l’harmonie, l’ascension. Imagine que le ciel se dégage à Paris ou à Bruxelles.

Je serais ton biographe, baroque, opulent, d’une richesse informelle. Une sorte d’hommage tonique tagué à la va-vite comme des flèches à la craie d’un jeu de piste. Une sorte d’intrigue touchante, comme le besoin d’aimer et l’heureuse tyrannie du sexe. Tu seras juste un passage de quelques centimètres de peau tendue et tentante sous le nombril.

Mon centre énergétique, qui ose décloisonner pour agrandir. Prétendant incarner le rien. Pourtant ton souffle souffle des adresses souvent introuvables ailleurs, à l’écart des clichés, à l’écart des clichés…




































Dominique TEILLIER
le 30/07/2018


















All rights reserved.
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire