vendredi 24 août 2018

Richard TAILLEFER (France).



Te souviens-tu de ce long silence après l'orage, de cet embrasement ultime, entre le gel et le feu, des nuits anciennes avant le verbe, avant les maux, avant même que l'homme ne prenne racine ?


Quand l’aube agitée
Dressait encore des vagues glaciales


Toutes ces voix qui murmurent à mon oreille. Tout est vrai et faux à la fois. Routes sans fin d’un paysage perpétuel. Ces chemins qui hésitent entre avant et après.


Longue, longue est la route
De mes songes solitaires.


Contre vents et marées
Allez jusqu’à l’artifice des mots
Au risque de se perdre.

























Richard TAILLEFER
In On ne s’égare pas dans le sommeil des autres  (manuscrit inédit)







Aucun commentaire:

Publier un commentaire